• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le nouvel amoureux de ma fille

Le nouvel amoureux de ma fille - Manuel Owens

Mes premières impressions, quand j’ai rencontré Adam, étaient que ce jeune homme irait loin, très loin. Ma fille n’a pas toujours eu de la chance en amour, et ce compagnon me semblait lui convenir parfaitement, au premier abord. J’ai été rassuré de savoir qu’il était actif, et qu’il était même membre de l’ordre des CPA Montreal. Michelle, ma fille, est douce et calme, romantique. Elle a de longs cheveux bruns et un visage de Madone. Si elle avait vécu à la Renaissance en Italie, elle aurait très certainement inspiré un peintre par sa grâce et sa beauté. Lorsqu’elle était petite, elle avait des animaux de compagnie qu’elle soignait, qu’elle cajolait, qu’elle nourrissait. Elle a un sens des responsabilités qui ne s’est pas démenti quand elle a grandi. Ma conjointe a le même profil que notre enfant qui est fille unique, ce qui ne l’a jamais dérangé.

Son dernier anniversaire, elle a eu vingt-cinq ans en avril, fut un moment festif, particulièrement merveilleux. Pour l’occasion, j’avais loué une grande demeure pour que tous puissent rester dormir sur place. Adam l’a accompagnée dans cette magnifique propriété, en prétextant une soirée avec ses amis. Elle ne les connaît pas tous et elle a été charmée par la bâtisse ancienne dans le style néo-gothique. Sa surprise a été totale quand elle a vu que tous ses amis et une grande partie de sa famille étaient conviés en ce lieu pour fêter son anniversaire. J’ai vu les émotions se succéder sur son visage. Elle était si heureuse, qu’elle a été la plus rayonnante de toute la soirée.

Comme cadeau, j’avais trouvé une peinture d’un artiste qu’elle apprécie beaucoup. Je sens qu’elle aura la même intuition que sa mère qui a révélé de nombreux jeunes talents. Mon épouse a été galeriste, et elle n’a jamais totalement cessé de faire partie du monde l’art moderne. Quant à moi, j’aime les toiles plus classiques. Je vais souvent dans des musées pour contempler les œuvres de maîtres comme Rembrandt ou Boucher. Ce n’est pas tant la période qui m’intéresse, que le sujet des toiles. Les scènes au bord de l’eau ont ma préférence, même si j’avais commencé une collection de marines que j’ai mises dans notre maison de campagne. Je rêve d’avoir un tableau de Renoir ou un Degas, juste pour avoir le plaisir de le regarder quand je le souhaite. C’est peut-être un cadeau que je me ferai dans deux ou trois ans.

À propos de l’auteur :

author